Vous êtes ici : Accueil > Le blog > Référencement > Le SEO et les fausses promesses

22

aoû
2014

Choisir son référenceur – Episode 1

Le SEO et les fausses promesses

Lorsque l’on n’y connaît rien en référencement, la tentation est grande de suivre le chant des sirènes. Qui n’a pas rêvé d’arriver très rapidement aux avant-postes de Google après la mise en ligne d’un site ?


Cependant, le père Noël n’existe pas : quand une proposition est trop belle pour être vraie… c’est qu’elle n’est pas vraie. Votre crédo devrait être :

  1. Si votre référenceur vous promet la 1re place dans Google, fuyez !
  2. Si votre référenceur vous promet la 1re page de Google dans 7 jours, fuyez !
  3. Si votre référenceur vous propose un paiement aux résultats, fuyez !

1. La première place

Personne ne peut vous promettre la 1re place dans Google. Tout au plus le référenceur peut-il vous promettre de tout mettre tout en œuvre pour y arriver.

Pourquoi ?

Pour déterminer l’ordre des résultats lors d’une recherche, Google utilise une liste estimée à 200 critères de classements différents. Aucun des critères ne peut suffire seul, et chacun d’entre eux peut être plus ou moins gratifiant ou pénalisant selon la manière dont il est utilisé et surtout la manière dont il interagit avec les autres. Un joli casse-tête !

De surcroît, bien que Google communique régulièrement sur son algorithme, ses informations restent très parcellaires et souvent bien vagues. La liste de critères mentionnée plus haut est donc établie à la fois sur ce que Google veut bien communiquer mais aussi sur les observations et tests de la communauté des référenceurs. Rien n’assure donc que cette liste soit 100% exacte, ni surtout qu’elle soit exhaustive.

Pour corser l’exercice, Google apporte des modifications à son algorithme environ 400 à 500 fois par an.
Enfin ça… c’était avant. Ces dernières années, les mises à jour se sont intensifiées. Il semblerait que l’algorithme ait été revu 665 fois en 2012 et… 890 en 2013 !!! [1]

Une majorité sont heureusement des ajustements minimes, passant inaperçus. Mais quelques changements annuels majeurs ont lieu, qui peuvent totalement bouleverser le classement des résultats du moteur de recherche.

Et donc ?

JPEG - 40.3 ko

A la lecture des paragraphes précédents, on comprend très vite que la promesse d’une première place ne peut qu’être trompeuse. Quel que soit le métier, comment peut-on avoir une quelconque certitude dans un process sur lequel on n’a pas l’entière maîtrise et dans un environnement aussi changeant ?

Sans compter, bien entendu, que pendant que vous vous escrimez à grappiller des places, vos concurrents ne restent pas les bras croisés eux non plus. Or chaque fois que quelqu’un gagne une place, celui qui le précédait en perd une. Lapalissade, quand tu nous tiens…

Bref, si votre prestataire vous assure la plus haute marche du podium avec un aplomb sans faille :

  • soit il vous ment pour emporter le marché
  • soit il vous trompe (la 1re place ne vaut que sur votre marque ou pour une expression sans concurrence)
  • soit il utilise des méthodes dangereuses (j’y reviendrai plus loin)
  • soit il joue sur les mots et utilise les résultats payants et non naturels, sans être clair à ce propos.

Une précision sur ce dernier point : ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Les liens payants (Google Adwords) ne sont pas "honteux" ou "mauvais". C’est même une excellente manière d’être en ordre utile sur Google dès la mise en ligne de votre site ou sur une expression ultra-concurrentielle. Simplement, contrairement aux résultats naturels, la méthode n’est pas pérenne : dès que vous arrêtez de payer, votre annonce disparaît.

2. La première page dans 7 jours

Si l’optimisation pour les moteurs de recherche ne demande pas un gros investissement de départ, c’est un processus continu qui s’inscrit dans la durée, un travail sur le long terme : il faut parfois de longs mois avant d’en récolter les fruits.

Combien de temps faut-il ?

Tant la rapidité que la marge de progression dépendent des mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner. Plus l’expression choisie sera concurrentielle (c’est-à-dire briguée par un nombre important de sites), plus le travail sera long et ardu.

Les signaux positifs perçus par Google sont principalement issus de :

  • votre site (contenu, optimisation pour le référencement, performances techniques)
  • le comportement des visiteurs sur votre site
  • les autres sites faisant des liens vers le vôtre
  • les réseaux sociaux

Le référencement est donc une manière de "sculpter" la notoriété et l’autorité de votre site sur le web, dans la thématique qui est la vôtre. Et on ne devient pas une star en 7 jours !

Le SEO dit "black hat"

Certains référenceurs prennent des raccourcis en mettant en place des techniques dangereuses. Celles-ci produisent généralement des résultats plus rapidement, voire carrément fulgurants.

JPEG - 22.1 ko

Mais elles transgressent les règles de Google : votre site risque d’être pénalisé du jour au lendemain et de se retrouver dans les fins fonds du classement. Et là, c’est la galère pour en sortir, ça demandera souvent de nombreux mois… si votre entreprise y survit.

Aussi, et sauf si votre site doit produire des résultats rapides et non pérennes, méfiez-vous des promesses qui cacheraient des méthodes « border line ».

3. Le paiement aux résultats

[EDIT du 24/08] Après mûre réflexion, j’ai décidé de supprimer cette partie de l’article. Les commentaires m’ont en effet fait prendre conscience qu’elle manquait totalement de nuances dans sa formulation et qu’elle était de ce fait mal comprise. Or je ne voudrais pas induire le lecteur non spécialiste en erreur.

Je vais donc résumer ma pensée autrement dans les phrases qui suivent.
Pour le reste, je renvoie le lecteur vers les commentaires au bas de l’article.

Si les objectifs que vous fixez à votre référenceur sont exigeants, par exemple la 1re page de Google sur une expression fortement concurrentielle avec un délai très court pour l’atteindre (par exemple 3 mois)… et si en plus vos moyens sont limités, il y a de forte chance que celui-ci refuse parce que le challenge est quasi impossible.

Un référenceur qui accepterait une telle mission, a fortiori avec paiement aux résultats, doit éveiller votre méfiance. Posez-vous (et posez-lui) la question : comment compte-t-il atteindre cet objectif ? Soyez vigilant sur le fait qu’il pourrait bien être tenté, pour assurer son gain, de mettre en œuvre des techniques peu recommandables décrites plus haut.

Refuser une prestation n’est pas toujours signe d’incompétence mais parfois gage de sérieux. Ayez un dialogue ouvert avec votre prestataire, écoutez ses conseils, au besoin révisez un des critères de l’objectif (octroyez plus de temps ou bien visez des expressions de longue traîne…) En cas de doute, n’hésitez pas à solliciter plusieurs avis.

De nombreux référenceurs proposent en outre un mode de paiement mixte (un montant fixe + un montant aux résultats) aux modalités diverses.

4. Mais alors, faut-il un référenceur ?

Oui, mille fois oui !

Toutes les entreprises ou organisations souhaitent se retrouver en première page de Google et, de préférence, dans le triangle d’or composé des 3 premiers résultats. Mais il n’y a que 10 places (au maximum) sur la première page de Google… Pensez-vous réellement tirer votre épingle du jeu sans l’appui d’un professionnel ?

Le référenceur a en principe acquis une expérience des nombreux cas de figure qu’il a rencontrés au cours de sa carrière. Il a pu expérimenter ses méthodes, au-delà des théories. Il a parfois chuté, et a appris de ses échecs. Est-ce votre cas ?

Mais surtout, son travail exige une veille de tous les instants pour se tenir au courant des modifications des règles de Google. Ce qui marchait hier ne marche plus aujourd’hui. Ou peut même être pénalisant. Avez-vous le temps de faire cette veille ?

Alors faut-il un référenceur ? Vous avez votre réponse.

Avant de conclure, rappelez-vous néanmoins deux choses primordiales.

  • Votre référenceur a besoin de vous ! Ce n’est qu’au prix d’une étroite collaboration que son travail SEO donnera toute sa puissance. Et si votre prestataire est bon, je vous promets du boulot !
  • N’oubliez pas non plus que le SEO n’est pas le seul levier de promotion de votre activité. Le marketing off-line est et reste indispensable la plupart du temps. Un canal unique n’est jamais la bonne solution, c’est pourtant une habitude qui s’est étrangement répandue avec le web, surtout dans les petites structures. Avant, on diversifiait davantage ses moyens de communication et ça doit rester ainsi. Ils ne peuvent que se renforcer l’un, l’autre.

Un tout dernier mot : si votre lecture vous a mené au terme de ce loooong article, laissez-moi vous en remercier.

[1Olivier, si tu passes par ici, tu me dois 2 liens. :-)))

tags SEO

Vos commentaires

19 Messages


  • 22 août 2014  à 11:34 — Par Aurélien • Site web : http://www.gnomecorp.com

    Un article juste, bien que je relativiserais bien la troisième partie. En proposant une prime au résultat ou un paiement mixte (fixe + au résultat) peut rassurer le client et motiver le prestataire.
    Au final tout le monde est content : client rassuré et prestataire mieux payé. ;)



  • 22 août 2014  à 11:51 — Par Carine (eComPosition) • Site web :

    Merci pour ton commentaire Aurélien.
    D’accord avec toi sur ce point : un paiement mixte peut être intéressant pour tout le monde.

    C’est vrai qu’en rédigeant, je pensais surtout à ces sites qui mettent en avant un paiement exclusivement aux résultats. Enfin... du moins c’est comme ça que c’est présenté dans leur offre d’appel ; à voir si ça ne cache pas une partie fixe non annoncée clairement sur le site.



  • 22 août 2014  à 12:15 — Par Nicolas Augé • Site web : http://www.nicolasauge.com

    Hello.

    L’article appelle au bon sens de chacun et il est bon d’effectuer une piqûre de rappel.

    Néanmoins, je ne suis pas d’accord avec le point 3 car je suis un de ces fous qui propose un paiement aux résultats et c’est d’ailleurs stipulé noir sur blanc dans mes conditions générales au sein de mes devis.

    Pourquoi ? Car pour moi, le travail de SEO s’inscrit dans un travail de marketing, certes adapté aux moteurs de recherche, qui en fonction de l’enjeu (ROI) peut amener à garantir des résultats.

    Bien sûr, c’est à double tranchant mais je n’ai pas trouvé mieux pour rassurer le client compte tenu de certains antécédents avec d’autres SEO moins scrupuleux !

    Libre à chacun d’effectuer sa facturation comme il l’entend, ce n’est qu’un accord entre le client et le prestataire, mais je ne pense sincèrement pas que cela fasse fuir le client, bien au contraire.

    Après tout dépend du client et de la prestation, je ne propose pas cela systématiquement.

    Qu’en dis-tu ? :-)



  • 22 août 2014  à 12:43 — Par Carine (eComPosition) • Site web :

    Hello Nicolas,

    Ce que j’en dis ? Que tu es fou, bien sûr ! :-)))

    Plus sérieusement, si tu y trouves ton compte, tant mieux ! Mais quand tu dis "s’inscrit dans un travail de marketing", veux-tu dire que tu fais ça quand la prestation SEO n’est qu’une composante d’un plan marketing plus global ?

    Maintenant, pour expliquer un peu mon point de vue, je pense que le paiement "aux résultats" dépend aussi de ce que l’on appelle "résultats" (ce que tu parais dire toi même, si j’ai compris correctement ton "dépend de la prestation"). On peut, sans grand risque de se tromper, promettre une progression qui - en toute logique et si elle est suffisamment sensible - doit pouvoir faire une différence en termes de ROI.

    Par contre, ce qui m’a fait réagir - et qui est un peu à l’origine de cette 3e partie, outre ce que j’ai déjà pu voir sur l’un ou l’autre site - est une discussion assez récente où l’on me demandait ce que je pensais d’un paiement aux résultats avec exigence de la première page dans un délai fixé et sur un mot-clé bien concurrentiel (bon, ce n’était pas "rachat de crédit" non plus, mais quand même !) Il paraît qu’un prestataire était prêt à s’engager dans ce sens... tant mieux pour lui. Je ne sais pas si la personne a finalement fait appel à lui. C’est trop récent pour déjà voir qqch mais je suis campée à mon poste d’observation. J’attends de voir ça !



  • 22 août 2014  à 14:42 — Par Jude • Site web : http://www.jude-lutonadio.com/

    Bonjour Carine,

    Beaucoup de sites sont encore très mal optimisés pour le SEO. Sans parler des secteurs très concurrentiels, se faire payer aux résultats revient juste à profiter des lacunes des sites concurrents. Imaginez les 10 premiers résultats d’une expression-clé. Ces 10 premiers sites n’ont pas de title optimisé, pas de backlinks etc.. même pour un modeste référenceur, ce n’est pas un gros risque de miser sur une rémunération aux résultats. Imaginez ce que ça peut être pour des SEO plus aguerris qui en plus possèdent l’arsenal (je n’ai pas dit BW :p ) pour faire grimper un site...



  • 22 août 2014  à 16:50 — Par Carine (eComPosition) • Site web :

    Bonjour Jude,

    Avant toute chose, peut-on se tutoyer si tu es d’accord ? Le vouvoiement, ça me vieillit ! :-)))

    Merci pour ton commentaire. Je viens aussi d’avoir une discu "off-site" avec Nicolas et sans la dévoiler, je pense qu’on est en fait tous d’accord. Il y a évidemment moyen d’être aux premiers rangs (sinon, à quoi serviraient les SEO ?) et même d’être à peu près sûr de son coup sur certaines requêtes. Le succès dépend de la concurrence sur les expressions-clés à positionner (en nombre, mais aussi en termes de qualité de leur SEO comme tu le dis) et aussi - ou surtout - du temps que l’on a pour obtenir le résultat escompté.

    En écrivant mon article, j’avais en tête des missions quasi impossibles dont celle à laquelle je fais allusion dans ma réponse à Nicolas. Je me suis peut-être trop focalisée là-dessus et j’aurais dû nuancer davantage mon texte. Néanmoins, quand je vois un prestataire accepter ce genre de mission folle avec paiement aux résultats, je suis vraiment curieuse de voir ce qu’il y a derrière. Car en WH *, il n’y arrivera pas c’est sûr !

    (*) WH... je n’aime pas cette expression, car le SEO n’est par définition pas naturel.



  • 23 août 2014  à 16:07 — Par Nicolas Robineau • Site web : https://plus.google.com/+NicolasRobineau

    Comme je vois le débat lancé sur le domaine du paiement au résultat, je vais y apporter mon petit grain de sel. Comme beaucoup d’autres ici, je pense que le paiement au résultat est la preuve du bienfondé du référenceur et contrairement à toi, ça me tue de voir des pseudos agences (et elles sont nombreuses) à se cacher derrière l’obligation de moyen (qui est du vent) et donc de s’exclure de tout raté.

    Contrairement au paiement au résultat dans les moteurs que je trouve complètement débile, on sait très bien que l’important, c’est le trafic généré, qualifié, et donc les retombées économiques ou de notoriété qui en découle.

    Justement, dans cette dynamique, si j’avais à prendre des clients, je fixerais des marchés qui fonctionne sur internet, niché et j’irais à la rencontre de professionnels du secteur qui ne sont pas encore lancé sur Internet ou vraiment très loin. Là, j’y proposerais une prestation au pourcentage sur le CA avec instauration d’une solution ecommerce fiable et d’un numéro de téléphone spécifique au web.

    La rémunération serait double, basé sur % des ventes en ligne et commission fixe des prises de contact mail et téléphonique.

    Avec ce système, le référenceur est autant gagnant que le client et les deux devraient automatiquement aller de paire. Cela oblige également les référenceurs à connaître les secteurs porteurs, l’un des autres domaines de compétences que l’on doit avoir.



  • 23 août 2014  à 16:27 — Par Nicolas • Site web : http://www.nicolas-ooghe.com/blog/

    Bonjour Carine,

    Tout d’abord comme je viens de te le signaler sur Twitter, je constate seulement maintenant (les vacances y sont pour beaucoup je pense sans me chercher d’excuse) la naissance de ton blog et t’en félicite.
    Pour le reste, concernant le thème de l’article, le grief que j’aurais pu faire l’a déjà été par Aurélien et par Nicolas Augé, avec qui je partage la même proximité d’idées que de nom, c’est dire !
    J’ajouterai simplement, même si cela ne ruine pas la thèse selon laquelle ce dernier soit fou ;), que je pense que l’on peut envisager, même s’il faut bien réfléchir sur les modalités de la formule, un système de paiement au résultat basé sur l’évolution du trafic, même si un mix fixe + variable semble de toute façon plus cohérent et moins lié aux mouvements algorithmiques dont le référenceur actuel peut tout à fait être victime de sanction(s) issue(s) du travail réalisé par un prestataire précédent.

    ++



  • 23 août 2014  à 16:46 — Par Carine (eComPosition) • Site web :

    Bonjour,

    Que de Nicolas sur ce post ! :-)))
    Merci à vous deux de prendre part au débat, c’est sympa cet échange de points de vue.

    @Nicolas Robineau
    Je souscris assez bien à ton idée exposée dans le paragraphe "Justement, dans cette dynamique, ...". La difficulté de cette solution est néanmoins le suivi pour calculer la somme due, surtout sur les contacts. Mais c’est une piste fort intéressante.

    Comme dit dans un autre commentaire, je me suis trop focalisée sur des situations plus complexes en écrivant mon texte. Pour être très claire, voici la question à laquelle j’ai été confrontée récemment de la part d’une personne qui me demandait conseil.

    - Un site nouveau (il existe depuis 2 ou 3 mois) ; on part donc d’une situation SEO saine, mais de zéro
    - Des MC concurrentiels (je ne vais pas tout dévoiler mais c’est de type "pantalon homme")
    - Le client se fout de la longue traîne (y a encore de la pédagogie à déployer à ce niveau ;-)
    - Il veut être sur la 1re page de Google dans 3 mois (c’est à ce délai qu’on mesure les résultats)
    - Il a demandé quelques prix ; un freelance lui propose un paiement exclusivement aux résultats
    - Il me demande mon avis... et là je ne peux m’empêcher de m’interroger sur le type de méthode qui va être mise en oeuvre pour atteindre l’objectif. Je crains le pire !

    Qu’en penses-tu ?

    @Nicolas Ooghe

    Merci beaucoup pour tes encouragements. Tu es pardonné pour les vacances :-D.
    Je trouve comme toi que le mix "fixe + résultats" est une bonne formule, à la fois logique et motivante pour le SEO et rassurante pour le client.



  • 23 août 2014  à 18:45 — Par Sam • Site web : http://weboref.Fr

    Je ne vois pas en quoi être payé exclusivement au résultat est choquant, si tu sais ce que tu fais, bien au contraire.
    Moi c’est l’inverse qui me choque, ne rien garantir en matière de résultat, c’est vraiment vendre du vent comme dit Robineau...
    En gros, donne moi ton cash, j’ai un compte twitter et un blog SEO, tu me payes pour ces deux grandes qualités.
    Non sérieusement, si tu es incapable de garantir une progression, et des objectifs à 3-6 mois, c’est chaud..



  • 23 août 2014  à 23:36 — Par Carine (eComPosition) • Site web :

    Bonjour Sam,

    Dans le tweet où tu me préviens de ton commentaire, tu indiques #Clash #SEO ?
    C’est vendeur, mais comme je ne suis guère adepte du goût du sang, je préfère simplement y voir un avis supplémentaire, même si ton post est assez tranché voire quelque peu provocateur. ;-)

    Je ne dis pas que le paiement aux résultats soit choquant. Du point de vue du client, je suis même d’avis contraire. Je dis que dans certaines situations (objectifs + moyens + temps), on est face à un challenge impossible et qu’il vaut mieux être vigilant quant aux méthodes qui seraient utilisées par un SEO qui accepterait un tel challenge. Manifestement, mon texte a été mal compris, parce que rédigé sans toutes ces nuances. Je pense l’éditer voire supprimer cette partie en renvoyant vers les commentaires, parce que je ne veux pas induire un lecteur non-SEO en erreur.

    Pour la suite de ton commentaire, dois-je prendre l’allusion pour moi personnellement ?
    Si tel est le cas, je suis très à l’aise par rapport à ça. Je n’ai jamais prétendu, ni sur Twitter, ni sur mon site, ni ailleurs être "expert SEO". Je n’ai même jamais affirmé que c’était mon métier. C’est par contre un sujet sur lequel je m’informe beaucoup, ce qui m’a permis d’acquérir des connaissances et certaines compétences, avec quelques jolis résultats. Néanmoins, je suis davantage focalisée sur la partie on-page ou on-site.

    J’ai trop de respect pour le client pour accepter une mission pour laquelle je ne me sentirais pas les épaules (ni d’ailleurs pour réclamer un quelconque paiement pour un résultat nul). Dans ce cas, je le dirigerais vers plus expert que moi.

    Et je n’éprouve pas de honte à reconnaître que chasser sur les terres de géants tels que Zalando, Kiabi ou autres La Redoute, sur une expression dont le "allintitle" retourne plus de 220.000 résultats, avec les moyens d’un petit e-commerçant et en 3 mois n’est pas à ma portée. Je pense d’ailleurs que c’est à la portée de bien peu de SEO, mais ce n’est que mon avis. Dans ton post, tu parles d’ailleurs de garantir une "progression", c’est assez différent.



  • 24 août 2014  à 09:00 — Par Sam • Site web : http:/https://plus.google.com/+WeborefFr

    Hello Carine,

    Comme tu l’as deviné, le #clash était plus une accroche qu’autre chose, c’est plus vendeur que "Ton article est très intéressant, mais j’émettrais cependant une vraie réserve sur le point 3".
    De facto, je tombe d’accord avec toi pour dire qu’un mix "rémunération fixe + prime aux résultats", apparaît comme le meilleur compromis.
    Ensuite il est évident qu’on ne peut pas être certain d’atteindre telle ou telle position, mais tabler sur une progression oui. Et puis dire ce que l’on fait évidemment.
    Le levier numéro 1 du ranking étant le netlinking, annoncer son Roadmap de ce point de vue. "Talk the talk, walk the walk" comme dirait LB !

    Amicalement.



  • 4 septembre 2014  à 11:08 — Par Piovéra • Site web : https://plus.google.com/+Auxandra

    Bonjour, en qualité de client d’un webmarketeur, je viens témoigner ici que plusieurs agences connues m’ont effectivement fait des promesses soit faramineuses soit floues mais très positives. J’ai finalement choisi de collaborer avec le seul webmarketeur qui justement ne m’a fait aucune promesse et m’a expliqué qu’il s’agissait pour le SEO d’un travail de fond, méthodologique et régulier. Notre site auxandra.com n’avait auparavant jamais été positionné sur notre thématique. En quatre mois de nouvelle collaboration notre nouveau site a été apprécié par nos clients et prospects pour son contenu et s’est positionné en première page de Google sur plusieurs expressions clés visées. Je cautionne donc totalement cet article, merci.



  • 7 septembre 2014  à 13:10 — Par Emmanuelle Lellouche • Site web : http://www.numastickwebfactory.fr/e...

    Hello Carine,
    J’arrive après la bataille, semble-t-il, mais désolée, c’était les wacances ^^ (je le trouve très bien écrit ton blog d’ailleurs, si je peux me permettre) !

    Bref, j’ai personnellement du mal à croire à un paiement aux résultats dans le sens il s’agit d’un travail d’équipe (arrêtez-moi si je me trompe). Et il est souvent ardu - voire très ardu - d’obtenir des évolutions/résultats/mises à jour côté client, ce qui plombe forcément tes objectifs.

    Du coup, rien que cela ne me motive pas personnellement, mais il faudra sans doute que je reprenne un verre avec Nicolas pour qu’il m’explique comment il y arrive !
    ++



  • 21 septembre 2014  à 00:36 — Par Carine (eComPosition) • Site web :

    Cette fois, c’est moi qui arrive après la bataille. C’était – tardivement – les wacances (chac’ son tour) :-)
    Merci pour ton compliment sur le blog, ça fait plaisir.

    Il est vrai que les missions SEO sont souvent liées à un travail que le client doit effectuer de son côté. Dans ce cas, s’il ne remplit pas sa part du contrat, un paiement aux résultats est forcément biaisé. Je suppose que cela peut – au moins partiellement – se prévoir par des clauses particulières. Si tu parviens à soutirer ses secrets à Nicolas... ^^



  • 21 septembre 2014  à 17:18 — Par Blogueur Stratégiste • Site web : http://blogueur-strategiste.com

    Bonjour :)
    J’ai connu quelqu’un qui m’avait promis les 2 premières places dans Google en 3 mois. C’est possible ? et évidemment le prix était entre 80$ et 90$, je ne sais plus exactement.
    Qu’en pensez-vous ?
    Merci



  • 22 septembre 2014  à 22:24 — Par Carine (eComPosition) • Site web :

    Voilà une étrange question au vu de la nature de ton site. J’y lis (en résumé) :

    « Pour qu’un site internet soit bien référencé :
    - Il faut choisir les bons mots-clés
    - Il faut intégrer ses mots clés dans les textes du site (...) rédiger un contenu autour du mot clé
    - Il faut intégrer des balises
    - ll faut partage ou liens (...) link building
    (...) Le référencement naturel ne permet pas d’avoir un résultat immédiat (...) il est toujours important de suivre et d’analyser (...) pour adapter »

    Combien de temps faut-il pour faire tout ça ? Quel est le tarif horaire d’une agence ? Tu as ta réponse.



  • 24 septembre 2014  à 10:29 — Par agence rédaction web madagascar • Site web : http://www.laplume.mg

    Il ne faut pas céder aux chants des sirènes. Avec les techniques black hat, on peut "facilement" avoir bonne position, mais est-ce que cela va durer. Il faut penser avant tout au long terme. Et il ne faut JAMAIS croire à ces agences qui garantissent la 1ere place sur Google au bout de 3 ou 6 mois.

    Rien ne vaut le référencement éthique, selon les règles de Google.



  • 16 octobre 2014  à 19:26 — Par seo lover • Site web : http://agencedereferencement.eklabl...

    Tout a fait d’accord avec toi, je sais bien que c’est impossible de garantir la première place ou même la première page quand on est dans un domaine instable comme des sables mouvantes ! mais le problème c’est que j’ai vu des boites de référencement trs renommées qui offre cette garantie !

Vous brûlez d'envie de laisser un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

 Merci de prendre le temps de lire les conditions d'utilisation du blog avant de poster