Vous êtes ici : Accueil > Un peu de lecture > Accessibilité web

Accessibilité web

ALTINIER Armony,
éd. Eyrolles, 2012
332 p.


Plus de détails sur le site de l’éditeur

Le monde du web francophone manquait cruellement d’un ouvrage de synthèse sur la problématique de l’accessibilité des sites. C’est maintenant chose faite avec ce livre d’Armony Altinier, sorti en 2012.

Le début de l’ouvrage est consacré aux raisons pour lesquelles l’accessibilité est un enjeux majeurs pour les concepteurs de site. En effet, on a trop vite fait de réduire aux seuls non-voyants et personnes paralysées les difficultés du surf en situation de handicap.

Or de nombreux autres handicaps existent, qu’ils soient permanents ou temporaires. L’utilisateur peut souffrir de surdité, de daltonisme, mais aussi tout simplement avoir une vue qui baisse, des mains vieillissantes qui tremblent, son "bon bras" dans le plâtre ... autant de situations rendant l’utilisation des sites difficiles si ceux-ci n’ont pas été conçus en tenant compte de ces utilisateurs.

Ensuite, une partie est consacrée à la présentation des différents référentiels existants. Dans le reste du livre, l’auteur choisit résolument AccessiWeb comme fil rouge de ses conseils, en argumentant son choix.

Puis, chapitre après chapitre, elle fait un état complet de la question, passant en revue tous les éléments constitutifs d’un site : la navigation, les textes, les liens, lles tableaux, les images, les couleurs, les contenus multimédias, les formulaires, le html5 ...

Chaque partie est illustrée par des exemples techniques (code) de mauvaises pratiques, suivis de leur correction.

Les seuls reproches que j’ai envie de faire à cet ouvrage sont :

  • de souffrir de longueurs et de nombreuses redites, rendant parfois la lecture un peu fastidieuse
  • de présenter des exemples qui, par souci de s’ancrer dans des situations réelles, les rendent finalement difficilement utilisables [1].

Ces bémols sont néanmoins bien peu au regard de l’incroyable richesse de cet ouvrage, que chaque chef de projet et chaque intégrateur devrait toujours avoir à portée de main.

[1L’exercice sur un tableau complexe, pour ne prendre que lui, part d’un tableau contenant des textes et chiffres réels plutôt que des données comportant leur propre description tels que "Légende du tableau", "Titre principal" ou encore "1re cellule de la sous-partie 1". Cela oblige, aux pages suivantes, à d’incessants allers-retours entre le code corrigé et la visualisation du tableau. Reconnaissons néanmoins que sur cet exercice particulier, c’était un réel challenge de trouver la méthode la plus facilement utilisable pour la clarté des explications.